Accueil
English :: Français

Programme national Formation universitaire par la pratique du service communautaire

En janvier 2005, La fondation de la famille J.W. McConnell lançait son programme national Formation universitaire par la pratique du service communautaire. Depuis, la fondation a accordé un généreux financement à dix universités canadiennes pour l’intégration de l’apprentissage par le service communautaire (ASC) à leurs programmes d’études grâce à des partenariats solides et avantageux avec leurs communautés locales. VISITEZ LES SITES WEB DES PROGRAMMES | VOYEZ LES PROPOSITIONS DE PROGRAMMES INITIALES

Qu’apprenons-nous au sujet de l’apprentissage par le service communautaire?

Les communautÉs et l’ASC

Selon la fondation McConnell, le degré d’acceptation par les organismes communautaires et les avantages qu’ils en tireront sont des indicateurs clés de réussite de cette initiative ASC nationale. À l’été 2007, John Cawley, chargé de programmes sénior à la fondation, a fait parvenir à l’ACASC une lettre contenant ses RÉFLEXIONS sur son réseau de programmes ASC.

L’ACASC a accueilli un groupe de partenaires communautaires ASC d’expérience pour un symposium de deux jours en septembre 2007. Ensemble nous avons exploré le potentiel de « partenariats » communauté-campus. Lisez un RAPPORT  sur les conversations et les recommandation; de plus, un court VIDEO sur la page d’accueil du site ACASC révèle des perspectives sur l’ASC de partout au Canada.

Impact

Ce réseau national de programmes ASC offre une abondante source d’expérience et de savoir sur cette démarche pédagogique. Ensemble nous explorons si l’ASC est important, comment, où et pour qui!

LES VOIX DE L’ASC offre des entretiens enregistrés et les réflexions par écrit de membres de certains des programmes ASC canadiens les plus intéressants. Cliquez sur le lien et écoutez leurs idées sur le genre de changement que l’ASC a apporté dans leur travail et leurs communautés.

L’ACASC PRÉVOIT UN PROJET D’ÉTUDE DE L’IMPACT DE L’ASC SUR LES COMMUNAUTÉS CANADIENNES – N’EN MANQUEZ PAS L’ANNONCE EN 2009!

Modèles uniques

Chacun des dix programmes financés par le programme ASC national de McConnell possède des caractéristiques uniques et développe un savoir-faire relatif à certains éléments de la conception, de la prestation et/ou de l’évaluation de l’ASC. Visitez les pages  PRATIQUES PROMETTEUSES, SÉRIE TÉLÉAPPRENTISSAGE pour entendre des entrevues archivées de ces praticiens ASC. Ils découvrent les réalités, les défis et les immenses possibilités inhérents à une utilisation efficace de cette formule originale d’éducation et d’engagement. Voyez aussi les ressources connexes sur chaque page.

 

POUR LIRE LA VERSION DÉTAILLÉE DES PROPOSITIONS SUIVANTES, CLIQUEZ AUX ENDROITS INDIQUÉS CI-DESSOUS

En janvier 2005, La fondation de la famille J.W. McConnell lançait son programme national Formation universitaire par la pratique du service communautaire. Depuis, elle a fourni à cinq établissements canadiens un généreux financement pour l’intégration de ce type de formation à leur programme d'études et pour la création de solides partenariats avec leurs communautés locales. Pour plus d'information, visitez le site Web de la fondation McConnell.

Cette page offre présentement un aperçu de ces propositions et suivra les progrès de l’ASC sur ces campus. Un des buts de l’ACASC est de faciliter le partage des connaissances et de l'expérience acquises grâce à cet appui significatif à l’essor de l’ASC au Canada.

UNIVERSITÉ de colombie-britannique: Vancouver, Colombie-Britannique

Le modèle pour l’avancement de l’apprentissage par le service communautaire (ASC) porte le nom de UBC-Community Learning Institute. Il s’appuie sur un modèle réussi de projets ASC réalisés chaque année depuis 2002 pendant la Semaine de lecture.

D’ici 2010, quelque 5 % des étudiants de premier cycle de UBC effectueront de tels projets avec des organismes sans but lucratif. Le programme possède une importante composante de savoirs et d’évaluation qui soutiendra l’initiative nationale.

UBC travaillera aussi en étroite collaboration avec Volunteer Vancouver pour développer un programme de renforcement des capacités afin que tous les participants à l’Institute aient les connaissances et les compétences nécessaires. De plus, Volunteer Vancouver facilitera l’établissement de partenariats entre des organismes communautaires et l’Université et aidera à trouver des idées pour les projets dans la collectivité.

Cliquez ici pour lire la proposition retenue de UBC (anglais seulement)

universitÉ lakehead: thunder bay, ontario

L’Université Lakehead a choisi la sécurité alimentaire comme « point d’entrée » pour implanter l’apprentissage par le service communautaire dans son établissement. La subvention servira à financer un nouveau réseau, le Food Security Research and Service Exchange Network, qui offrira par le biais des cours des possibilités d’engagement communautaire en sécurité alimentaire. Le projet est un partenariat avec des organismes locaux et bénévoles, ainsi qu’avec les Premières nations. Les étudiants acquerront pour la vie des compétences qui leur permettront de renforcer les capacités de la société civile et de contribuer au mieux-être de la collectivité.

Le projet développera les indicateurs d’un environnement de saine alimentation et des approches visant à accroître le localisme alimentaire (production et achats locaux) dans le but de réduire la vulnérabilité croissante à l’insécurité alimentaire des Canadiens qui dépendent d’un filet social affaibli.

La création de jardins communautaires et l’augmentation graduelle de la production alimentaire durable aidera à résoudre les problèmes associés…

Dans l’environnement social unique du nord-ouest de l’Ontario, la connaissance des mécanismes historiques de sécurité alimentaire que possèdent les peuples autochtones sera une « bibliothèque vivante » pour les étudiants.

Le Réseau relèvera du Centre for Community-based Learning in Food Security récemment approuvé par le Sénat et sera soutenu par des stratégies d’apprentissage, d’évaluation et de diffusion du savoir.

Cliquez ici pour lire la proposition retenue de Lakehead (anglais seulement)

universitÉ wilfrid Laurier: Waterloo, ontario

L’Université Laurier propose la création, sur ses campus de Kitchener-Waterloo et de Brantford, d’un Centre for Community Service Learning avec le soutien d’un éventail de partenaires communautaires. Les éléments originaux du projet de Laurier comprennent des récompenses aux professeurs pour innovation au programme d’études, une assistance technique permanente et des incitatifs d’ordre administratif, comme des congés sabbatiques et des primes au mérite, pour les membres du corps professoral qui choisissent d’intégrer à leurs cours l’apprentissage par le service communautaire.

Cliquez ici pour lire la proposition retenue de Laurier (anglais seulement)

universitÉ d'ottawa: ottawa, ontario

L’Université prévoit accroître considérablement l’ampleur et la profondeur des possibilités d’apprentissage par le service communautaire (ASC) en offrant l’ASC dans ses dix facultés d’ici à 2010. Un total de 2500 étudiants, soit 10 % de la population étudiante à plein temps, participeront chaque année à des initiatives ASC avec le concours de 100 professeurs et de 200 organismes communautaires. Ces derniers bénéficieront ainsi de 75 000 heures de service supplémentaires par an.

L’expansion s’accompagnera d’une amélioration significative du soutien, de la formation et des incitatifs pour les étudiants, le corps professoral et les groupes communautaires. La Faculté de droit, en partenariat avec le Sierra Legal Defence Fund, créera un cours pratique intitulé Environmental Law and Policy Interdisciplinary Clinic qui comblera une lacune importante en capacité de gestion environnementale dans la capitale nationale. Pour sa part, la Faculté des sciences de la santé offrira, dans le cadre de son programme multidisciplinaire de Baccalauréat en sciences de la santé, l’Upper Year Public Health Option qui portera sur les besoins en soins de santé dans des secteurs clés.

Cliquez ici pour lire la proposition retenue de l'Université d'Ottawa (anglais seulement)

universitÉ de sherbrooke: Sherbrooke, quÉbec

Le projet d’apprentissage par la pratique du service communautaire de l’Université de Sherbrooke vise à transformer ses placements étudiants actuels dans la communauté en des occasions d’apprentissage plus structurées et mieux soutenues grâce à la participation directe des étudiants aux conseils de planification, dans les Cantons de l’Est. Le projet fait le lien entre le travail de développement communautaire financé par la Chaire J.W. McConnell de développement local et les placements étudiants dans la collectivité, qui font partie de l’approche pédagogique de l’Université depuis plusieurs années.

Cliquez ici pour lire la proposition retenue de Sherbrooke (anglais seulement) - pas disponible

UNIVERSITÉ NIPISSING: NORTH BAY, ONTARIO

Le soleil sur l’emblème de l’Université Nipissing symbolise l’illumination de l’apprentissage. Dans la langue ojibwée parlée à  Nipissing, Biidaaban signifie « aube », le moment où le soleil se lève et où commence un jour nouveau. Ce projet fera naître à Nipissing un programme efficace de formation universitaire par le service communautaire, ainsi qu’un partenariat bénévole enrichissant entre les étudiants, les organismes communautaires et les groupes autochtones. Biidaaban développera les capacités de lecture, d’écriture et de calcul chez les jeunes à risque de notre région nordique. Il répondra aux besoins d’alphabétisation particuliers des jeunes de langue cri à leur entrée dans le système scolaire anglophone. Il contribuera finalement à renforcer les communautés du nord de l’Ontario.

Notre vision est de faire de la formation par le service communautaire une pierre angulaire de la communauté d’apprentissage de Nipissing, qui rehaussera l’expérience universitaire de tous nos étudiants. Nous commencerons par introduire une composante ASC dans le cours Éducation spécialisée / Psychopédagogie, obligatoire pour tous les étudiants de notre programme de Baccalauréat en éducation. Les étudiants inscrits à ce cours s’associeront à des groupes communautaires pour effectuer bénévolement du tutorat individualisé visant à hausser le niveau d’alphabétisation et de numératie des jeunes autochtones et non autochtones. En nous fondant sur cette expérience, nous ajouterons ensuite progressivement des composantes ASC à des cours offerts par la Faculté des arts et des sciences. Notre but ultime est de créer une mineure en ASC dans les programmes de baccalauréat offerts à Nipissing. Les étudiants qui s’y inscriront suivront d’abord un « Cours d’introduction au bénévolat »; ensuite, plusieurs cours crédités comportant des composantes d’apprentissage par le service communautaire; enfin, en dernière année, ils suivront un cours de synthèse ASC (capstone course). Dans ce cours, ils seront appelés à se constituer en équipes où chaque étudiant apportera bénévolement son bagage de compétences particulier et où chaque équipe s’efforcera de répondre aux besoins holistiques de la famille d’un jeune à risque ou d’un jeune autochtone.

Cliquez ici pour lire la proposition de Nipissing retenue pour le programme Biidaaban (anglais seulement)

Cliquez ici pour consulter le budget du programme Biidaaban (anglais seulement)

UNIVERSITÉ DE ST. FRANCIS XAVIER: ANTIGONISH, NOUVELLE-ÉCOSSE

Le but général du programme StFX est de développer, de mettre à l'essai et d'améliorer de nouveaux modèles dans les domaines suivants : soutien aux partenaires dans la communauté, études effectuées dans la communauté et soutien au perfectionnement et à l’engagement du corps professoral ainsi qu’à la recherche.

Le modèle de soutien aux partenaires dans la communauté portera sur un programme de stages où les étudiants stagiaires apporteront une aide supplémentaire dans la communauté, tant aux partenaires qu’aux étudiants en ASC. Un coordonnateur du soutien à la communauté sera engagé pour concevoir et guider le programme. La première étape de la conception du programme sera un examen approfondi de la littérature sur le sujet, ainsi que la consultation d'autres universités sur leur propre approche du soutien à la communauté, en particulier les établissements utilisant un modèle de stages étudiants.

Le modèle d’évaluation par la communauté permettra aux organismes partenaires de déterminer la valeur de l’apprentissage par le service communautaire en termes de coûts et d’avantages. Pour ce modèle également, la première étape sera une étude de la littérature et la consultation d'autres universités et de groupes communautaires. Un outil d'évaluation sera conçu et des données de référence seront recueillies. Des données de comparaison seront recueillies au cours des 3e et 5e années du projet. Il sera alors possible de tester l’outil et de repérer tout changement à apporter à la prestation du programme.

Le troisième modèle concerne le soutien au perfectionnement du corps professoral et à la recherche. Il a pour objectifs d’intéresser de nouveaux professeurs à ce type de formation,  de maintenir l'intérêt de ceux qui le pratique déjà et d’encourager de nouvelles études sur l’apprentissage par le service communautaire. Après une étude documentaire des soutiens et incitatifs accordés aux corps professoraux et un sondage auprès de membres du corps professoral de StFX, un Fonds de soutien au perfectionnement et à la recherche sera créé pour le corps professoral. Celui-ci servira à favoriser de nouvelles découvertes au sujet de l’apprentissage par le service communautaire, à compenser les coûts de développement de composantes ASC dans de nouveaux cours, à soutenir la recherche sur l’ASC et à effectuer des études dans la communauté en collaboration avec les organismes partenaires. Le modèle comporte également l'accueil, chaque année, d'un conférencier externe et la tenue d’une série de colloques.

UNIVERSITÉ DE QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES (UQTR): TROIS-RIVIÈRES, QUÉBEC

Les projets d’intervention communautaires (PICOM) à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)

Avec le soutien de La Fondation de la Famille J. W. McConnell, l’UQTR entreprend de favoriser la réalisation de projets d’intervention communautaire (PICOM) par des équipes d’étudiants. L’UQTR s’engage dans cette initiative avec la coopération de cinq organisations de la Mauricie et du Centre-du-Québec regroupant la majorité des organismes pleinement engagés dans le développement social, le développement communautaire et l’économie sociale, soit le Comité régional en développement social du Centre-du-Québec, le Consortium développement social Mauricie, l’Inter-CDC (corporations de développement communautaire) de la Mauricie, l’Inter-CDC Centre-du-Québec et l’Économie communautaire de Francheville.

Les projets d’intervention communautaire consistent en des activités pédagogiques au moyen desquelles des étudiants, provenant idéalement de plusieurs disciplines, coopèrent ensemble à la conception et à la réalisation d’un projet de service communautaire effectué dans le milieu communautaire. Chaque équipe d’étudiants intervient sur une problématique identifiée par un groupe communautaire avec le soutien d’un mentor désigné par ce groupe, en étant supervisée par un professeur. Ces activités permettent d’atteindre simultanément des objectifs poursuivis par un groupe communautaire de même que des objectifs de développement de compétences génériques universitaires liées au service communautaire et à l’engagement social.

Les PICOM se réalisent sur une séquence de deux activités pédagogiques se déroulant sur deux sessions : la première consiste en la préparation d’un projet d’intervention communautaire, la deuxième comprend la réalisation du projet dans la communauté et la réflexion des étudiants concernant ses impacts sur leur formation au moyen, notamment, d’une diffusion des résultats du projet.

Ces activités pédagogiques font partie des cours institutionnels d’enrichissement entrant dans la composition de l’ensemble des programmes de baccalauréat de l’établissement. Ce type de cours permet, entre autres, le développement de compétences génériques. L’expérience du service communautaire, dans le cadre d’un projet de coopération multidisciplinaire, est un excellent moyen de développer des compétences telles que s’engager socialement, gérer un projet, résoudre des problèmes, être créatif, assumer un leadership, animer des groupes, communiquer au sein d’une équipe multidisciplinaire.

Les PICOM pourront se réaliser dans plusieurs domaines dans lesquels l’Université possède une expertise: la prévention et la promotion de la santé de même que l’humanisation des soins à la personne, la réussite scolaire et l’intégration familiale et sociale, le développement culturel, le développement social et l’économie sociale, ainsi que le développement durable.

Un Comité conseil sur les PICOM réunissant des représentants de l’UQTR (étudiants, professeurs, chargés de cours, cadres) et des représentants des cinq organismes communautaires partenaires est chargé de superviser la production d’un cadre conceptuel et la préparation des outils pédagogiques qui vont guider les étudiants, les professeurs et les groupes communautaires dans la réalisation des PICOM. Également, il doit planifier et mettre en place l’unité administrative chargée de veiller à l’animation, à la coordination et au soutien des PICOM. Ainsi, les milieux du développement social et du développement communautaire sont associés étroitement à l’élaboration de ce nouveau type d’activités et ils contribuent à la formation des étudiants en matière de service communautaire et d’engagement social. 

Grâce aux PICOM, l’Université veut créer une véritable alliance avec les milieux sociaux et communautaires des régions qu’elle sert en rendant ses ressources en enseignement et en recherche de plus en plus accessibles à ces milieux et en accueillant la contribution des communautés à l’enseignement et à la recherche universitaires.

Cliquez ici pour lire la proposition retenue de l’UQTR

UNIVERSITÉ DE TRENT ET LE Trent centre for community-based education : PETERBOROUGH, ONTARIO

Crée en 1996, le Trent Centre for Community-Based Education (TCCBE) est un organisme indépendant sans but lucratif codirigé par des représentants de l’Université Trent et des communautés environnantes. Ensemble, ces parties intéressées conçoivent, mettent en place et évaluent un programme qui allie l’apprentissage par le service communautaire et la recherche axée sur les besoins de la communauté. Dernièrement, le programme Community-Based Education a pu compter sur la participation annuelle d’environ 75 étudiants, 40 groupes communautaires et 15 mentors à des projets favorisant le mieux-être social, environnemental, culturel et économique de la région.

Grâce à la décision de La fondation de la famille J.W. McConnell de financer, pendant les cinq prochaines années, le développement des activités ASC du Centre, le programme CBE s’étendra pour permettre à 200 étudiants, 25-30 mentors et 70 organismes de participer chaque année et de servir des communautés rurales et urbaines réparties sur 10000 kilomètres carrés dans le centre de l’Ontario. Réservé jusqu’à récemment aux finissants du premier cycle et aux étudiants des cycles supérieurs, le programme, une fois étendu, s’adressera aux étudiants de tous les niveaux. Les étudiants et les membres du corps professoral participants pourront bientôt choisir entre trois types de placements d’une complexité progressive: des placements de service, centrés sur des tâches exigeant une immersion dans la communauté; des placements axés sur le développement communautaire, où les étudiants réaliseront des projets individuels et jouiront de plus d’indépendance pour répondre à un besoin précis; et des projets de recherche axée sur les besoins de la communauté, où les placements seront structurés de manière à simuler une dynamique conseiller-client et où les étudiants se pencheront sur un problème à étudier et jouiront d’une grande autonomie dans leur travail. La durée des placements variera de 20 à 250 heures. Ultimement, les participants auront la possibilité de profiter de ces occasions de plus en plus complexes d’apprentissage par le service communautaire de la première à la quatrième année.

Cliquez ici pour lire la proposition retenue du TCCBE

UNIVERSITÉ DE L’ALBERTA: EDMONTON, ALBERTA

L’Université de l’Alberta s’apprête à donner suite au projet pilote en apprentissage par le service communautaire qu’elle a réalisé en 2003-2005. Quoique le programme ASC soit basé à la Faculté des arts, une de ses premières tâches sera de mettre sur pied un réseau d’activités liées à l’apprentissage par le service communautaire dans tous les programmes et facultés de l’Université. Des partenariats avec la communauté sont en train d’être établis grâce à notre association avec la Edmonton Chamber of Voluntary Organizations, laquelle est un organisme cadre pour le secteur sans but lucratif. Pour plus d’information sur les nouvelles et passionnantes initiatives ASC de l’Université, veuillez visiter le site www.uofaweb.ualberta.ca/arts/CSL2005.cfm.

Pendant les cinq prochaines années, l’Université prévoit :

Cliquez ici pour lire la proposition retenue de l’Université de l’Alberta

S’il vous faut télécharger Adobe Reader, cliquez sur le lien ci-dessous pour visiter le site de ce logiciel

adobe